Ce temps de rien

Le temps des touts infimes

Des ennuyeuses heures

Ou plus rien ne s’attend

Ou tout coule ou tout fond…

Le temps des dernières chances de bonheur

que l’on cherche encore, acharné, sans plus y croire vraiment

Ce temps de rien

Immobile et agité

Lourd et douloureux

Et léger cependant

Ce temps si vide et incertain,

Si précieux si fragile

Pente douce vers quel néant…

Publicités

éloge de la lenteur

 

 

A trop courir le monde

tu oublieras de voir

et ne reconnaitras ni la brume ni l’ombre de ta montagne

DSCN5983

Les fleuves longs aux rives ensablées

longtemps encore porteront ton rêve d’oubli

et les paroles étrangères combleront ton silence

IMG_8552_2

 trop souvent

en douceur

en pleine complaisance

les villes affolantes étourdiront tes songes

IMG_0207

 

 

 

 

Et si …

20150307-171328.jpgEt si les brises tièdes

Porteuses de renouveau

perdaient leur pouvoir de joie

…………….

Et si les corolles blanches

des braves perces-neige

ne ramenaient pas la légèreté

………….

Si les couleurs plus vives

Et les oiseaux

Et la verdeur retrouvée

Et tout ce qui Avant me réjouissait

Ne comblaient pas le vide immense de la tendresse perdue

…………

Les précieux

IMG_0856

Dans la farandole des jours

il y a les regards, les couleurs, les mots

tous ces gens que l’on croise ,aime, ignore…….

tous ceux dont on se souvient et ceux que l’on oublie

Ceux qui nous font mal, qui insinuent le doute,

ceux qui ne nous sont rien

et ceux

rares et précieux

qui, naturellement, sans effort semble-t-il,

nous proposent de donner le meilleur de nous-même.

Ils sont sereins lorsque l’on hésite

et ont le mot,

le juste mot qui raffermit

ce ton de voix qui rend fort

et cette lueur  dans les yeux qui ne doute pas.

Serfaus - Tirol