Matera……….Capitale Européenne de la Culture 2019

J’ai toujours cru que le temps était un leurre

qu’il était vain et naïf de s’y fier

8C4A7767

 

 

A Matera,

Là ou les maisons s’empilent, se hissent les unes sur les autres,

le temps s’est un jour arrêté

les habitants ont été dispersés

les maisons troglodytes de force abandonnées

…………

Le lieu était malsain

une honte pour notre société civilisée

…………….

Matera-Basilicate- Italie

puis,

avec les années

certains sont revenus

les Sassi, ces vieux quartiers ont été réinvestis

la vie a repris ses droits

et  Matera

au grand dam de ses rivales

a été nommée capitale européenne de la culture 2019

Matera-Basilicate

……..

Juste revanche

http://www.lepetitjournal.com/turin/accueil-turin/actualite-italie/197727-capitale-europeenne-de-la-culture-2019-matera-redessine-son-avenir

Publicités

Orvieto

Ce que j’aime

ce que j’aime vraiment,

après,

bien sûr les fleurs et les arbres et la mer et la montagne et les reflets de lumières et la Loire…

c’est la peinture italienne du Trecento, ce tout début de la Renaissance

tous ces merveilleux découvreurs, coloristes de génie  aux lignes pures et idéales

je les admire profondément

et jamais aucuns peintres (exceptés peut-être les flamands de la même époque)

ne m’ont totalement ravie.

Giotto

Fra Angelico

Pietro della Francesca

Masaccio… et tant d’autres

Je suis définitivement renaissante 🙂

et à Orvieto,

j’ai trouvé mon paradis

l’âge mûr

Tu étais là

depuis toujours,

et je ne le savais pas vraiment…

on s’est tellement manquéau dessus de Norcia

tant de rendez-vous

ratés de peu

tu étais mon double

haï et redouté

le sombre et le le brillant

tu étais le meilleur de moi-même

et le plus méprisable

l’érudit

et le simplet

Castelluccio

face à face aujourd’hui

qu’allons nous faire de nous ?

Castelluccio

Ombrie

Il en a fallu des secondes

et des minutes et des heures aussi

il en a fallu de la patience ,

de la résignation parfois

vers Montepulciano

pour continuer

par delà tout ce noir

et ce blanc aussi

et se dire que ce contraste est merveilleusement beau

Orvieto

il en a fallu des chemins de pierre,

familiers et durs

jamais hostiles,

juste balayés par les vents de tous les Sud

pour qu’enfin

aujourd’hui,

la route se fasse lisse et claire.

Que toutes les montagnes de mon vert pays,

et les collines de Provence

et les villes d’Ombrie

et les vagues, et les fleurs et les nuances du ciel,

que tous les parfums de toutes les garrigues

et que tous les embruns en soient remercié.