Le jasmin d’hiver

Modeste et sans façon

Courageux, intrépide, à contre courant

IMG_1191

Il est toujours là, tout près.
Il se moque de notre indifférence,

Il est, simplement.

Aujourd’hui,

par delà les larmes et la peur et la colère,

Il est la beauté évidente, proche, inaltérable.

il est la force de vie qui jamais ne faiblit

.

Que fleurisse encore

telle une flamme vive,

le jasmin d’hiver

et qu’il porte  notre espérance en demain

IMG_1183

Publicités

Paris

Comme Rony, j’invoque Aragon…..pour partager

Mots vagabonds et autres balivernes...

PARIS

Où fait-il bon même au cœur de l’orage
Où fait-il clair même au cœur de la nuit
L’air est alcool et le malheur courage
Carreaux cassés l’espoir encore y luit
Et les chansons montent des murs détruits

Jamais éteint renaissant dans sa braise
Perpétuel brûlot de la patrie
Du Point-du-Jour jusqu’au Père Lachaise
Ce doux rosier au mois d’août refleuri
Gens de partout c’est le sang de Paris

Rien n’a l’éclat de Paris dans la poudre
Rien n’est si pur que son front d’insurgé
Rien n’est si fort ni le feu ni la foudre
Que mon Paris défiant les dangers
Rien n’est si beau que ce Paris que j’ai

Rien ne m’a fait jamais battre le cœur
Rien ne m’a fait ainsi rire et pleurer
Comme ce cri de mon peuple vainqueur
Rien n’est si grand qu’un linceul déchiré
Paris Paris soi-même libéré

Louis Aragon

Voir l’article original

Temps sombres

Se fermer au fracas du monde

Ne plus entendre

Ne  plus voir

ne plus ressentir cette litanie de malheurs

ne plus penser, ne plus vouloir

laisser faire

et que s’imposent l’eau,

la terre

et l’air

IMG_1414-0

Chaque journée trimballe son quota de désespoirs

les journaux, les images, les voix

nous inondent de détresses

naufrages terreurs tremblements de terre assassinats

toutes ces vies fracassées

proches et inaccessibles.

Impuissante

bouleversée….

Comment respirer dans ce cauchemar

Dérisoire création dans un monde de cendres

Mare Nostrum

J’ai souhaité écrire ce billet en écho à celui de Francesco

http://blowupblog.eklablog.com/

et comme la sienne, ma peinture du moment est teintée de bleu et de pourpre

de rouille et de sable

de compassion et de colère.

Je reprends les termes de son billet :

« Depuis l’an 2000, plus de 28.000 émigrants sont morts dans la Méditerranée pour rejoindre l’Europe »

Ma Méditerranée

loin des clichés bleu outremer

par cupidité des uns

par lâcheté des autres

par notre coupable indifférence

est le  linceul fluide des espérances vaines

de tant et tant d’aspirants à vivre

seulement vivre….

IMG_4892