C’est maintenant

Le temps a scandé si dru son rythme d’airain

Que ma tête lasse demeure baissée.

Les heures et les heures ont tant galopé,

Tant abasourdi la litanie des jours,

que,

Timide et peu sûre

je n’ose, dans le miroir hostile, me regarder encore.

Et pourtant,

Les agapanthes fièrement se dressent ,

Et le laurier-rose, et le figuier vainqueur

Et ma vieille lavande, bleue, bleue, bleue,

Et le jasmin tant et tant aimé…..tous sont au rendez-vous pour proclamer crânement

Que l’été est là , brûlant et fugace,

Que c’est maintenant que la vie resplendit,

Maintenant…

Méditerranée 

 

 

 

Une mer trop bleue caresse mon âge,

Une mer miroir pour toi et pour moi

Tendue telle un pont

Entre nos deux solitudes

Complice et immémoriale

Chemin d’eau ancestral d’un été ultime

img_8796

Ombrie

Il en a fallu des secondes

et des minutes et des heures aussi

il en a fallu de la patience ,

de la résignation parfois

vers Montepulciano

pour continuer

par delà tout ce noir

et ce blanc aussi

et se dire que ce contraste est merveilleusement beau

Orvieto

il en a fallu des chemins de pierre,

familiers et durs

jamais hostiles,

juste balayés par les vents de tous les Sud

pour qu’enfin

aujourd’hui,

la route se fasse lisse et claire.

Que toutes les montagnes de mon vert pays,

et les collines de Provence

et les villes d’Ombrie

et les vagues, et les fleurs et les nuances du ciel,

que tous les parfums de toutes les garrigues

et que tous les embruns en soient remercié.

Le temps des moissons……….


  IMG_5123  D’avoir tant pleuré

avoir les yeux plus clairs

d’avoir tant soupiré

avoir le souffle large

d’avoir tant attendu

apprendre la patience

et le temps et les heures et les secondes aussi

et se dire qu’il est beau et bon et généreux

ce temps qui nous est imparti

se dire qu’il est cadeau

cerise sur le gâteau

et en sourire,

besogneux et charmeurs,

confiants et

connivents par delà les océans,

pour accueillir l’été

qui s’avance déjà

IMG_4988