Déserts

« Ce qui embellit le désert c’est qu’il cache un puit quelque part  »

Antoine de Saint-Exupéry

chaque désert blanc

Ou d’ocre magnifié

Offre sans compter une solitude luxueuse

Un regard plus grand, un souffle plus large

Un aperçu d’éternité

Un bonheur intense

billet suggéré par Bruno que je remercie 🙂

Méditerranée 

 

 

 

Une mer trop bleue caresse mon âge,

Une mer miroir pour toi et pour moi

Tendue telle un pont

Entre nos deux solitudes

Complice et immémoriale

Chemin d’eau ancestral d’un été ultime

img_8796

désert

Te souviens-tu ?

la roche était ardenteIMG_0822

Et si,

pourtant,

la vie te devenait désert,

si, définitivement, la larme douce amère ne scillait plus jamais au bord de ta paupière,

si ton coeur,

ah ton coeur ! ton ventre

si ton corps tout entier,

résigné et à jamais assoiffé

te susurrait perfidement les mots de la sécheresse,

si la pierre, lourde et dense obstruait ton regard

 

 

tu irais

vite vite vite

rejoindre tes couleurs

img_6622-1

 

 

Château de la mémoire

Dans ma boite à souvenirs

il y a

de longues balladesHPIM1779 - copie

des mots rieurs, tendres, sérieux

des discussions sans fin,

les éclats inchangés d’un bonheur fulgurant

 

Il y a des regards, des caresses  des complicités

 

Je ne peux ouvrir cette boite,

elle est trop verrouillée,

mais je sais qu’elle est pleine…

 

IMG_0799

elle trône

seule et glacée dans la plus centrale des pièces du château

celle

ou les meubles sont recouverts d’une fine couche de poussière irisée.

Solitude hautaine

mains  froides et vides

j’écoute la mélopée douce-amère de la résignation

 

Burg Hohenzollern D

 

le temps

guetteur fatigué oublieux du printemps

 poursuit son oeuvre